Michaël Gillon
Belgium
2017 Balzan Prize for The Sun’s Planetary System and Exoplanets
Sommaire biographique et sélection bibliographique

Michaël Gillon, né le 24 janvier 1974 à Liège, est citoyen belge.
Il est depuis 2010 Chercheur Qualifié F.R.S-FNRS au sein de l’unité de recherche STAR (Space sciences, Technologies and Astrophysics Research) de l’Université de Liège. Il est membre de l’Union Astronomique Internationale.
Il commence ses études supérieures à l’âge de vingt-quatre ans, après sept années d’engagement dans l’armée belge, obtient en 2000 son B.Sc. en biologie, en 2002 son M.Sc. en biochimie, en 2003 son B.Sc. en physique, en 2004 son M.Sc. en astrophysique et soutient en 2006, toujours à l’Université de Liège, sa thèse de doctorat sur l’amélioration de la photométrie des transits d’exoplanètes dans le cadre du projet CoRoT. Il se rend ensuite à l’Observatoire de l’Université de Genève pour un séjour postdoctoral de près de trois ans.
En 2009 il est de retour à l’Université de Liège où il poursuit ses travaux sur la détection d’exoplanètes et leur caractérisation physicochimique, et initie avec son collègue Emmanuël Jehin le projet de télescope robotique TRAPPIST qui verra le jour en 2010. Il en est le responsable scientifique pour le programme exoplanètes.
En 2013, il est nommé membre de l’équipe scientifique de CHEOPS (CHa- racterizing ExOPlanets Satellite, European Spacial Agency). Il y représente la Belgique avec sa collègue Valérie Van Grootel.
En 2014, il obtient un financement du Conseil Européen à la Recherche qui lui permet de lancer SPECULOOS, un projet de recherche de planètes habitables autour des étoiles naines ultra froides les plus proches. Il dirige depuis ce projet en tant qu’investigateur principal.

Depuis 2005, il a publié plus de 250 articles dans des revues scientifiques.
Parmi ses articles les plus importants, nous mentionnons :

Gillon M, Demory B-O, Van Grootel V, et al., 2017. Two massive rocky planets transiting a K-dwarf 6.5 parsecs away. Nature Astronomy, 1, 56, doi:10.1038/ s41550-017-0056.
Gillon M, Triaud AHMJ, Demory B-O, et al., 2017. Seven temperate Earth-sized planets around the nearby ultracool dwarf star TRAPPIST-1. Nature, 542, 456.
Gillon M, Demory B-O, Lovis C, et al., 2017. The Spitzer search for the transits of HARPS low-mass planets. II. Null results for 19 planets. Astronomy and Astrophysics, 601.
de Wit J, Wakeford, HR, Gillon M, et al., 2016. A combined transmission spec- trum of the Earth-sized exoplanets TRAPPIST-1 b and c. Nature, 537, 69.
Gillon M, Jehin E, Lederer SM, et al., 2016. Temperate Earth-sized planets tran- siting a nearby ultracool dwarf star. Nature, 533, 221.
Demory B-O, Gillon M, de Wit J, et al., 2016. A map of the large day-night tem- perature gradient of a super-Earth exoplanet. Nature, 532, 207.
Gillon M, Triaud AHMJ, Jehin E, et al., 2013. Fast-evolving weather for the cool- est of our two new substellar neighbours. Astronomy & Astrophysics, 555, L5.
Demory B-O, Gillon M, Seager S, et al., 2012. Detection of Thermal Emission from a Super-Earth. Astrophysical Journal Letters, 751, L28.
Bonfils X, Gillon M, Udry S, et al., 2012. A hot Uranus transiting the nearby M dwarf GJ3470. Detected with HARPS velocimetry. Captured in transit with TRAPPIST photometry. Astronomy & Astrophysics, 546, A27.
Demory B-O, Gillon M, Deming D, et al., 2011. Detection of a transit of the super-Earth 55 Cancri e with warm Spitzer. Astronomy & Astrophysics, 533, A114.
Gillon M, Pont F, Demory B-O, et al., 2007. Detection of transits of the nearby hot Neptune GJ 436 b. Astronomy & Astrophysics, 472, L13.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail