Francesco Gabrieli
Italie
Prix Balzan 1983 pour l'orientalisme
Pour son apport fondamental à la connaissance du monde islamique à travers des recherches embrassant la poésie arabe antéislamique et la littérature contemporaine, l’histoire du califat et celle de la renaissance arabe; ces études, réalisées avec des méthodes nouvelles, ont conduit à des résultats originaux.

Francesco Gabrieli est né à Rome en 1904 (*1904 - †1996); il est professeur honoraire de l’université de Rome, membre national et vice-président de l’Accademia dei Lincei, membre étranger des académies arabes du Caire, de Damas, Bagdad et Amman; docteur « honoris causa » de la Nouvelle Sorbonne (Paris III); membre honoraire de l’American Oriental Society et de plusieurs autres académies italiennes et étrangères. Il est lauréat de prix scientifiques italiens et internationaux.

Sa très vaste production scientifique embrasse le domaine tout entier des études islamiques, des langues arabes aux langues iraniennes et à la turcologie, avec une pénétration particulière de la sphère arabe.
Dans ce domaine jouent un rôle fondamental ses éditions et traductions de difficiles poètes antéislamiques et islamiques (notamment Giamìl al-Udri, Rome 1938; Ibn Hazm, Bari 1949; Abù Firàs, Rome 1977), ses recherches en histoire arabe médiévale (parmi lesquelles se distinguent Il califfato di Hishàm, Alexandrie 1935); ses essais historico-religieux (amorcés avec al-Mamùn e gli Alidi, Leipzig 1929), littéraires (I viaggi di Sindibàd, Florence 1943; Le Rubaiyyàt di Omar Khayyàm, Florence 1944; Le mille e una notte, Turin 1949; I viaggi di Ibn Battuta, Florence 1961) et philosophiques (Alfarabius, Compendium legum Platonis, Londres 1952).

A la période moderne de la littérature arabe sont consacrés des ouvrages pénétrants tant au sujet des différents auteurs (Mayy Ziyade, Luci e ombre, Rome 1945) que des groupes régionaux (Narratori egiziani, Milan 1941). L’histoire récente fait l’objet de l’ouvrage magistral Il risorgimento arabo (Turin 1958) qui a déclenché un écho international à cause de l’originalité et du courage critique du jugement et a été traduit en plusieurs langues. Sur Gli Arabi in Italia il y a lieu de signaler, pour leur importance capitale, l’édition et la traduction du poète Ibn Hamds (Mazara 1948).

Une série d’autres ouvrages présentent des synthèses critiques remarquables par leur originalité et leur équilibre, aussi certains d’entre eux ont-ils été traduits en plusieurs langues.

Liste des principales publications de Francesco Gabrieli: Storia della letteratura araba (Milan 1951, 2ème édition 1959, 3ème édition 1967); Gli Arabi (Florence 1967); Maometto e le grandi conquiste arabe (Milan 1967); La poésie religieuse dans l’ancien Islam (Paris 1974); Viaggi e viaggiatori arabi (Florence 1975); La storiografia arabo-islamica in Italia (Naples 1975); Gli Arabi in Italia (en collaboration avec U. Scerrato, Milan 1979); Cultura araba del Novecento (Bari 1983).

La particularité constante de ces ouvrages est représentée par la profonde connaissance des cultures de l’Occident auxquelles est systématiquement et fort heureusement rapportée la culture islamique.
L’ensemble des publications de Francesco Gabrieli nous offre les traits essentiels d’un maitre reconnu et apprécié au niveau international: une profonde pénétration linguistique jusque dans les problèmes les plus difficiles; un sens critique moderne qui est la source d’évaluations nouvelles et fondamentales; une connaissance intégrale et une appréciation originale de toutes les manifestations de la culture arabo-islamique, de l’Orient à l’Occident, à partir de l’antiquité jusqu’à nos jours; un équilibre dans l’évaluation sans cesse éclairée par une vive conscience humaine et morale.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail