John Maynard Smith
Royaume-Uni
Prix Balzan 1991 pour la génétique et l'évolution
Pour son étude approfondie de la théorie de l’évolution et du rôle de la reproduction sexuée en tant que facteur critique dans le processus évolutif et la survie des espèces, ainsi que pour ses modèles mathématiques qui appliquent la théorie des jeux aux problèmes de l’évolution.

John Maynard Smith (*1920 - †2004) entreprit ses travaux dans le domaine de la génétique, et notamment sur les rapports entre la génétique et l’évolution, sous la direction de J.B.S. Haldane à Londres en 1950.

En 1958, il publia un ouvrage qui fit autorité en la matière (The Theory of Evolution, Penguin Books), dans lequel, tout en soulignant les points essentiels de la génétique de Mendel, il affrontait des aspects plus vastes tels que la structure génétique des populations et l’origine des principaux groupes animaux.

Après avoir effectué des recherches génétiques sur la Drosophila subobscura, Maynard Smith se consacra principalement à la théorie des phénomènes liés à la sexualité, en tant que mode de reproduction. Il prit en considération, par exemple, les avantages de la bisexualité par rapport à la parthénogénèse. Ces stratégies contribuent au maintien de certains génotypes au sein d’une population constituée de faon homogène d’une espèce ou dune race. Ces aspects théoriques, qui ont été l’objet de nombreuses publications scientifiques de grande originalité, furent discutés dans un essai publié en 1978, The Evolution of Sex (Cambridge University Press), qui représente lune des contributions les plus éminentes dans ce domaine.

L’intérêt de Maynard Smith vis-à-vis des problèmes relatifs à l’évolution l’a amené à se consacrer à un ouvrage intitulé Evolution Now qui présente une analyse extrêmement intéressante de la théorie de l’évolution et de ses mécanismes, un siècle après Darwin. Maynard Smith a également contribué de façon remarquable à l’élaboration de modèles mathématiques utilisables en biologie et a démontré l’efficacité de la “théorie des jeux” appliquée aux problèmes de l’évolution.

D’autre part, en présence de problèmes et de questions controversées, Maynard Smith a toujours exprimé un point de vue équilibré. Une pondération qui, alliée à la rigueur de ses recherches, explique l’ascendant qu’il exerce dans le monde entier sur l’activité scientifique de ses confrères et des étudiants.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail