Nikki Ragozin Keddie
É;tats-Unis
Prix Balzan 2004 pour le monde islamique à partir de la fin du 19e jusqu’à la fin du 20e siècle
Pour une contribution remarquable à la connaissance du monde musulman au XXe siècle, et tout particulièrement de la confrontation de la religion et de la pensée islamiques avec les valeurs spirituelles et politiques de l’Occident.

Le professeur Nikki Keddie s’est illustrée depuis la fin des années 50 par une très brillante carrière universitaire, par de nombreux ouvrages qui lui assignent une place prééminente dans le monde de l’orientalisme, enfin par la diversité de ses centres d’intérêt et de compétence. Universitaire, Nikki Keddie est professeur émérite d’Histoire du Proche-Orient à l’université de Californie, Los Angeles, et a participé aux côtés du professeur von Grunebaum au développement des Etudes orientales non seulement là où elle enseignait, mais plus généralement aux Etats-Unis. Elle a dirigé avec autorité et compétence les recherches de très nombreux étudiants, animé des équipes de chercheurs et formé des orientalistes dont le renom va grandissant. Après avoir exploré, en préparant sa thèse de doctorat, l’impact de l’Occident sur l’histoire sociale moderne de l’Iran, Nikki Keddie s’est consacrée durant quatre décennies à ce sujet. La réaction du monde musulman à l’Impérialisme est le problème autour duquel vont s’organiser ses recherches. Et elle met alors l’accent sur l’Islam comme facteur de rébellion, d’opposition à l’Impérialisme. Et plus encore, elle réfléchit dès ses premiers ouvrages aux effets de la rencontre entre Islam et Occident, Islam et domination. Il faut souligner que lorsque paraissent ses premiers travaux – Religion and Rebellion in Iran: The Tobacco Protest of 1891-1892 (1966), An Islamic Response to Imperialism (1968) – cette approche, qui aujourd’hui mobilise tant de chercheurs, était encore limitée à quelques chercheurs isolés dont les publications ont progressivement ouvert l’orientalisme au thème fondamental de la confrontation ou plus simplement de la rencontre Islam-Occident. La grande biographie de Sayyid Jamal ad-Din “al-Afghani” va apporter une impulsion décisive aux recherches sur la spécificité du nationalisme et des mouvements de libération en Orient. Par la suite Nikki Keddie publiait un ouvrage qui rencontrait un grand intérêt, Roots of Revolution: An Interpretive History of Modern Iran (1981), élargi et rajusté sous le titre Modern Iran: Roots and Results of Revolution (2003).

Les thèmes qui au 21e siècle agitent les chercheurs – sécularisme et fondamentalisme, mais aussi la place des femmes dans la société islamique et dans l’évolution du monde musulman – ont fait l’objet des recherches de Nikki Keddie dans la décennie passée alors que l’on commençait à peine à en débattre dans la communauté scientifique. En outre, elle a fondé et dirigé la revue “Contention: Debates in Society, Culture, and Science” (1991-1996), qui fut couronnée d’un succès remarquable. Le champ considérable des publications de Nikki Keddie, la profondeur et l’originalité de sa réflexion, une problématique toujours novatrice, témoignent que le Prix Balzan qui lui est attribué couronne un savant authentique, dont l’œuvre qui se poursuit et la réputation internationale – en Occident mais aussi dans le monde musulman – honorent la Fondation Balzan qui a toujours souhaité saluer des savants hors du commun.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail