Robert O. Keohane
États-Unis
Prix Balzan 2016 pour les relations internationales : histoire et théorie
Pour sa contribution fondamentale à l’approche institutionnaliste dans le domaine des relations internationales ; pour la rigueur de ses recherches et pour l’influence décisive et persistante de son magistère.
Robert Owen Keohane est professeur émérite d’Affaires internationales à l’Université de Princeton. Il a enseigné dans les universités de Stanford, Brandeis, Harvard et Duke. Il a été – inter alia – président de l’American Political Science Association et de l’International Studies Association. Il a reçu un grand nombre de prix et de reconnaissances. Il est l’auteur de nombreux livres dont l’essai fondamental After Hegemony : Cooperation and Discord in the World Political Economy (1984) dans lequel il a défini la théorie des régimes internationaux qui coïncident avec des ensembles de principes, de normes, d’institutions et de procédures de décision. Mettant en évidence, dans le domaine des relations internationales, l’importance de l’économie politique mondiale, il a soutenu les raisons de l’apparition de la coopération entre états dans l’arène internationale et surtout, en opposition avec l’approche néo-réaliste, de la possible persistance dans le temps des régimes, indépendamment de leur genèse, imputable à la stabilité hégémonique. De cette façon Robert Keohane a formulé le paradigme institutionnaliste néo-libéral. Le livre de Keohane a été classé par la Princeton University Press comme l’un des 100 meilleurs livres publiés dans son premier siècle (cela vaut aussi pour l’ouvrage Designing Social Inquiry, publié par Keohane avec Gary King et Sydney Verba en 1994). Dans la nouvelle préface de 2005 à son After Hegemony, Robert Keohane a reconnu les changements radicaux qui ont caractérisé le système international après la fin de la Guerre froide, indiquant clairement qu’il était nécessaire de définir les nouveaux grands thèmes de la recherche dans le domaine des relations internationales et encourageant le développement d’une approche théorique pluraliste pour les nouveaux défis que doit relever la théorie du système politique international. Il a ainsi consacré aux processus de mondialisation l’importante collection d’essais intitulée Power and Governance in a Partially Globalized World (2002). En 2011 il a publié «The Regime Complex for Climate Change» avec David Victor. Ses livres et ses multiples articles et essais sont traduits dans de nombreuses langues. Son influence et son magistère dans le domaine des recherches sur les relations internationales sont exemplaires, constants, décisifs et durables.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail