Ronald Dworkin
États-Uni
Prix Balzan 2012 pour Théorie et philosophie du droit
Pour ses contributions fondamentales à la théorie générale du droit, caractérisées par la profondeur de l’analyse, la clarté de l‘argumentation et l’originalité des résultats, dans une interaction constante et féconde avec les théories morales et politiques et la pratique du droit.
En plus de trente ans de carrière, Ronald Dworkin (*1931–†2013) a conquis une place très importante parmi les philosophes du droit contemporains. Dès 1977, son livre Taking Rights Seriously (en français Prendre les droits au sérieux, 1995) a ouvert de nouvelles perspectives à propos de questions difficiles, souvent objet de discussion dans le domaine de la jurisprudence, comme le rapport crucial entre règles et principes ou le rôle précis des juges dans l’interprétation de la Constitution et du Bill of Rights. La publication d’un grand nombre d’études dans différents livres ou articles a élargi l’horizon de la théorie du droit jusqu’aux thèmes fondamentaux de l’éthique et de la philosophie politique, toujours analysés dans leur rapport avec le droit et la jurisprudence. Freedom’s Law (1996), Sovereign Virtue (2000) et plus récemment Justice for Hedgehos (2011) sont des exemples d’analyse et de synthèse critique, historique et constructive des théories anciennes et modernes sur les valeurs, avec une brillante démonstration de leur complémentarité. La valeur de la « dignité humaine » est au centre tant du principe de « considération égale » que de celui de « responsabilité personnelle », les deux piliers de la conception de Dworkin des valeurs juridiques. Dans cette perspective, il développe une théorie originale sur le rapport entre égalité et liberté, un problème classique de l’éthique du droit. Ronald Dworkin conçoit le droit et la morale comme deux domaines distincts mais étroitement liés, en particulier lors du difficile moment où il faut prendre une décision juridique. Il a étudié ces liens dans nombre de ses travaux comme par exemple dans Justice in Robes de 2006. Le lien entre les théories du droit et les décisions concrètes est à la base de la profonde influence exercée par la pensée de Dworkin bien au-delà du monde des philosophes du droit. Son extraordinaire capacité d’analyse et d’argumentation est particulièrement mise en évidence dans les discussions passionnées qu’il a eues avec d’éminents représentants des principaux courants des théories contemporaines du droit tels que Hart, Rawls, Raz ou Nosick. Dans ses ouvrages conçus pour un public plus large, le style est toujours très clair et accessible. C’est le cas par exemple de Law’s Empire de 1986 (en français L’empire du droit, 1994) ou de Is Democracy Possible Here ?, publié en 2006, qui reprend ses réflexions pointues sur la démocratie américaine et ses aspects critiques. Ronald Dworkin mérite d’être reconnu comme l’un des plus éminents spécialistes de la pensée juridique contemporaine.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail