Sewall Wright
États-Unis
Prix Balzan 1984 pour la génétique
Pour ses contributions fondamentales à l’interprétation des phénomènes génétiques sur lesquels se base l’évolution et pour sa formulation de modèles mathématiques des modifications des fréquences des gènes dans les populations. Pour ses importantes réalisations dans les domaines de la génétique physiologique et de l’amélioration des animaux d’élevage et des plantes cultivées.
Sewall Wright (*1889 - †1988), né à Melrose, Massachusetts, le 21 décembre 1889, est universellement considéré comme l’un des généticiens les plus marquants de ce siècle. Sa contribution scientifique la plus connue est celle du développement des modèles mathématiques des processus évolutifs fondamentaux, sur la base de la génétique mendélienne. La théorie des variations stochastiques au sein de petites populations a abouti à la formulation d’un principe généralement connu comme « effet Sewall Wright » ou « dérive génétique », c’est-à-dire le fait que des événements dus au hasard, se produisant au sein de petites populations, peuvent entrainer, indépendamment de la sélection naturelle, des conséquences importantes en ce qui concerne la modification des fréquences des gènes. La théorie mathématique de l’évolution, développée par Sewall Wright, souligne l’importance capitale de l’équilibre entre les diverses forces qui agissent ensemble pour la détermination du cours de l’évolution. Elle constitue un des piliers sur lesquels est fondé le principe moderne de l’évolution dans la générique mendélienne.
L’étude mathématique des systèmes reproductifs, qui était fondamentale pour le traitement théorique des problèmes de l’évolution, a conduit Wright à s’occuper de l’élevage d’animaux, de la culture des plantes et du caractère héréditaire de certains facteurs d’intérêt économique, comme la dimension, le poids, la production et d’autres caractéristiques quantitatives. Ses recherches théoriques et expérimentales ont fourni les bases pour la connaissance fondamentale et pour la méthodologie de l’élevage et de la culture. Certains étudiants de Wright ont réussi à traduire ces fondements théoriques en règles pratiques qui, aujourd’hui, sont largement appliquées pour améliorer l’élevage des animaux et la culture des plantes.
En partant de ces principes, Sewall Wright a élaboré des méthodes statistiques particulières applicables surtout dans le domaine de l’analyse de la corrélation. De telles méthodes s’appliquent non seulement dans le domaine de l’élevage d’animaux et de la culture des plantes, mais aussi dans d’autres domaines de la biologie et dans ceux des sciences sociales.
Wright a aussi fourni des apports très importants à la physiologie génétique; ses contributions se basent sur des recherches expérimentales, effectuées pendant une vie entière, sur la transmission héréditaire de la couleur du poil et de la peau des cobayes. Grâce à ses recherches, de nouvelles perspectives ont été ouvertes à la connaissance de la transmission héréditaire des pigments chez les mammifères. En outre, les méthodes analytiques inventées ainsi que la théorie quantitative développée par Wright sur l’action des gènes comme producteurs d’enzymes, ont anticipé de nouveaux développements de la génétique biochimique.
Le premier ouvrage scientifique de Sewall Wright date de 1912 et, jusqu’en 1982, il est suivi de 200 publications. Son œuvre est couronnée par le traité en quatre volumes, publié de 1968 à 1978, portant le titre Evolution and the Genetics of populations qui représente une encyclopédie de la science génétique, considérée essentiellement sous l’aspect évolutionniste, mais tenant compte aussi des aspects structuraux, physiologiques et biochimiques.
Une longue vie entièrement dévouée au développement de la génétique et de la théorie évolutionniste ainsi qu’aux importantes applications pratiques qui a conduit dans plusieurs domaines à des acquisitions scientifiques fondamentales, mérite bien l’attribution du prix Balzan 1984 pour la génétique.

(1984)
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail