Walter Burkert
Allemagne
Prix Balzan 1990 pour les sciences de l’antiquité
Walter Burkert est l’un des plus éminents spécialistes de religion antique. Il a su allier dans ses nombreux ouvrages l’originalité de son approche et une maîtrise absolue des principales disciplines, de l’archéologie du Proche-Orient à la tradition philosophique de la Grèce, embrassant dans ses recherches les aspects anthropologiques, éthologiques et psychologiques de la religion.

Il est bien connu que l’étude de la religion grecque requiert non seulement une parfaite possession des grands domaines classiques - de la littérature à l’archéologie, de l’art à la philosophie - mais également une intelligence de l’anthropologie et une profonde connaissance des religions de l’Egypte et du Proche-Orient. Le professeur Burkert a démontré, à travers une série d’ouvrages d’une importance destinée à durer dans le temps, outre une solide maitrise des techniques et des concepts fondamentaux, une originalité ci une compétence incomparables dans l’approfondissement des courants de pensée suggérés par d’autres disciplines.

Dans son premier grand livre Weisheit und Wissenschaft. Studien zu Pythagoras, Philolaos und Platon, il prend en considération la grande tradition liée au nom de Pythagore en distinguant d’une part les doctrines dogmatiques et aphoristiques auxquelles Pythagore attribuait une autorité surnaturelle et de l’autre les recherches mathématiques ci scientifiques des pythagoriciens postérieurs. Avec Homo Necans, il étudie l’histoire du sacrifice et le sens de ce massacre collectif ritualisé, allant au-delà des limites conventionnellement acceptées par le monde antique, tirant parti des témoignages transmis par les cultures néolithiques et paléolithiques et n’hésitant pas à s’inspirer de certaines données relatives à l’étude des mammifères sociaux. Les thèses présentées dans cet essai furent ensuite développées dans Structure and History in Greek Mythology and Ritual, où l’auteur fait une critique incisive de l’approche souvent schématique et simpliste des études mythologiques, établissant un lien entre mythe et rituel au sein d’une dimension principalement historique. Ce volume qui reprend les Sather Lectures tenues à l’Université de Californie, fut suivi au cours de la même année par la publication de Griechische Religion der archaischen und klassischen Epoche, un essai qui est immédiatement devenu pour son érudition, pour la clarté de son exposition ci l’équilibre de ses positions, l’ouvrage de référence en matière de religion antique.

Après avoir approfondi l’étude diachronique de la religion, le professeur Burkert s’est penché sur sa dimension synchronique dans Die orientalisierende Epoche in der griechischen Religion und Literatur, démontrant que ce qui a toujours été connu comme la “période orientalisante” de l’art grec n’était autre qu’un aspect de l’assimilation diffuse des influences de la culture et des religions asiatiques. Dans une étude récente Ancient Mystery Cults, il a su transcender la science des antiquités si souvent associée à l’étude des cultes antiques et saisir toute l’intensité et la signification que revêtait pour le citoyen d’un état de l’antiquité l’expérience religieuse. Bref, aucun autre chercheur n’a su mieux que le professeur Burkert apporter une contribution si vaste et si importante à notre connaissance de la religion antique.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail