Harmon Craig
États-Unis
Prix Balzan 1998 pour la géochimie
Pionnier des sciences de la terre, Harmon Craig a utilisé les différents instruments de la géochimie isotopique pour résoudre des problèmes d’une importance fondamentale et d’un intérêt immédiat pour l’étude de l’atmosphère, de l’hydrosphère et de la lithosphère.
Harmon Craig (1926-2003) a contribué de façon déterminante à résoudre un grand nombre de problèmes géochimiques portant directement sur la compréhension de a terre sur laquelle nous vivons, ses origines et ses réactions aux changements anthropiques.
Il s’est montré particulièrement innovateur en utilisant les isotopes dans tous les domaines de la géochimie — des études sur les météorites jusqu’aux processus d’évolution du manteau terrestre — influençant ainsi l’océanographie, les sciences de l’ atmosphère, l’ hydrologie et la glaciologie.
En tant que père de la géochimie des isotopes du carbone, il a été le premier à définir la distribution des isotopes stables du carbone dans la nature et à mesurer te temps de permanence dans l’atmosphère de l’anhydride carbonique sur a base de l’échange avec l’eau des océans, un paramètre extrêmement important pour toute la modélisation moderne des effets du dioxyde de carbone anthropique sur le climat.
Il a été l’un des pionniers de la classification systématique des météorites selon leur composition chimique et le co-auteur des classifications Urey-Craig des météorites. Fondateur avec quelques autres des études sur les isotopes stables dans le cycle météorique de l’eau, il a établi des relations fondamentales entre la température et la composition des isotopes stables, en étudiant les isotopes stables dans des carottes de glaces polaires. Ces découvertes sont aujourd’hui à la base de a paléoclimatologie.
Dans le domaine de la géochimie de la mer, Harmon Craig a été l’un des initiateurs du programme GEOSECS — le premier qui a combiné l’ utilisation de traceurs chimiques et l’hydrographie dans l’étude des océans — qui fournit aujourd’hui une importante contribution à l’étude des changements globaux et des impacts anthropiques sur les océans. Dans ce domaine de recherche il a tait des études originales sur le cycle géochimique du carbone, de l’oxygène et des nutriments dans les profondeurs marines, sur a désoxydation des métaux lourds et sur les techniques géochimiques pour déterminer la production primaire dans les eaux de surface en pleine mer. Il a également participé à la découverte de l’anomalie de l’isotope hélium-3 dans les centres d’expansion des profondeurs marines, mais aussi dans les hot spots, dans les arcs volcaniques et dans le volcanisme de subduction.
Dans le domaine de la géochimie atmosphérique il a été l’un des premiers à étudier la composition des gaz atmosphériques emprisonnés dans les calottes glaciaires et à déterminer que le méthane a pratiquement doublé en raison des activités anthropiques. Il a aussi largement contribué à l’étude de l’oxyde nitreux atmosphérique, responsable naturel de la variation de la couche d’ozone de la terre.
Les recherches d’Harmon Craig sont caractérisées par un mélange d’imagination, d’engagement profond dans le travail de haut niveau tant sur le terrain qu’en laboratoire, et d’extrême précision dans l’interprétation des données. Au fil des années il a formé un nombre remarquable d’étudiants et de chercheurs qui sont devenus des savants de premier plan dans de nombreux instituts de recherche du monde entier.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail