Kenneth Vivian Thimann
États-Unis
Prix Balzan 1982 pour la botanique pure et appliquée
Pour l’interprétation donnée à la fonction des hormones dans le contrôle de la croissance et le développement des plantes, et en particulier pour avoir isolé l’hormone de croissance (auxina) et précisé sa constitution chimique. Cette découverte a eu aussi une grande valeur pratique en agriculture
Kenneth Vivian Thimann (*1904 †1997), né en 1904 à Ashford, U.K., professeur émérite de l’Université de Californie (Santa Cruz) et établi actuellement dans les laboratoires qui portent son nom (Thimann Laboratories), est l’auteur d’environ trois cents publications dans le domaine de la physiologie végétale. Les résultats qu’il a obtenu et, en particulier, l’interprétation de la fonction des hormones dans le contr6le et le développement des plantes, ont été hautement appréciés par la communauté scientifique.
En 1933, Kenneth Vivian Thimann a accompli la recherche biochimique de la substance dont Fritz Went a découvert l’action stimulante sur la croissance des végétaux et a démontré que telle substance — aujourd’hui connue comme auxine — est l’acide 3-indole-acétique.
Kenneth Vivian Thimann et ses collaborateurs ont démontré que l’auxine synthétique inhibe la formation des bourgeons; mais cet effet inhibant trouve un antagoniste dans l’effet promoteur d’une autre hormone, la cinétine. Dans ce domaine de recherche, l’oeuvre de Kenneth Vivian Thimann s’est développée avec l’analyse des fonctions des hormones végétales et de leurs interactions dans la croissance et dans le développement des plantes. Il a démontré que les hormones sont actives, de manière différente, à trois niveaux de concentration et a établi les courbes optimales qui diffèrent pour ce qui concerne les feuilles, les caules et les bourgeons. La démonstration du processus de l’action des hormones individuelles en présence d’autres hormones est considérée comme une grande clarification due à l’oeuvre de Kenneth Vivian Thimann.
L’intérêt et les initiatives de Kenneth Vivian Thimann embrassent beaucoup d’autres domaines de la physiologie végétale, toujours adressés à des problèmes fondamentaux, en conservant toujours l’haute qualité de ses recherches. Ainsi en est-il pour l’analyse de la biosynthèse des anthocyanines (pigments responsables des couleurs des fleurs et des fruits), pour l’action des différentes zones du spectre lumineux sur la photosynthèse, pour les facteurs qui contrôlent le mécanisme de la sénescence des feuilles, etc.
On ne peut omettre de souligner l’importance de ces découvertes en agriculture et en horticulture. Pour accélérer la croissance des germes on utilise des substances synthétiques qui simulent l’effet des auxines. En pulvérisant régulièrement et aux moments opportuns de l’auxine sur les pommiers, on évite la chute précoce des fruits. Puisque l’auxine à haute concentration a une action toxique, elle est utilisée aussi comme herbicide.
Outre les travaux spécifiques, le professeur Thimann a publié plusieurs traités de grande diffusion. Il est aussi un maitre qui a inspiré et formé plus d’une génération de botanistes et il est considéré le doyen d’une ligne de recherche qui a révolutionné le domaine de la physiologie végétale.

(1982)

  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail