Martin Litchfield West
Royaume-Uni
Prix Balzan 2000 pour l'antiquité classique
Pour ses remarquables éditions et commentaires de la poésie grecque depuis Homère jusqu'à la Tragédie attique, ainsi que pour ses recherches novatrices en ce qui concerne les relations - supposées depuis toujours mais largement contestées - entre la Grèce et l'Orient.

Né en 1937 (*1937 - †2015), Senior Research Fellow, All Souls College, Oxford.

Martin West est considéré à juste titre comme un représentant irremplaçable, pour ne pas dire unique, des études grecques contemporaines. Aux techniques et aux méthodes de la philologie traditionnelle il associe des recherches qui dépassent largement les limites conventionnelles de cette discipline.

West est passé maître dans l'art d'éditer et de commenter des textes qui ont subi des dommages importants et parfois irréparables lors de la tradition manuscrite; il le fait avec une virtuosité qui n'a d'égale que sa productivité. Le monde académique lui doit de nouvelles éditions des oeuvres didactiques d'Hésiode, de larges morceaux de genres mineurs, arrivés jusqu'à nous de façon fragmentaire (élégies et iambes) ainsi que des tragédies d'Eschyle et de l'Illiade. Comme nul autre il maîtrise le métier de l'éditeur (recueil et classement des codex, restauration et interprétation des lieux corrompus ou difficiles au moyen de collections de passages), grâce à une formidable culture et à la capacité de trouver des liens menant chaque fois à des solutions stupéfiantes.

En ce qui concerne les commentaires, West les a construits sur la base des éditions, soit dans les explications qui accompagnent le texte, soit dans des recueils d'études publiés séparément. Les commentaires de West concernant la Théogonie et les Travaux et les Jours d'Hésiode (VIIe s. av. J.C.) sont remarquables par leur précision, leur fiabilité et la multitude des points de vue. Ils sont aussitôt devenus des ouvrages de référence indispensables pour quiconque s'occupe de poésie grecque ancienne. Le fait d'inclure des sources de l'ancien Orient, qui ne sont disponibles que depuis peu de temps, a été tout aussi révolutionnaire; le très beau recueil de littérature sapientielle de provenance sumère, accadienne, égyptienne et vétéro-testamentaire éclaire d'une lumière tout à fait particulière les Travaux et les Jours.

Pour le texte d'Eschyle - le plus difficile des classiques grecs - West a fait d'excellentes recherches sur des questions grammaticales et orthographiques. Son livre sur les Poèmes orphiques allie à une spectaculaire maîtrise du matériel la ferme volonté de rendre un "dangereux bourbier" acceptable pour la tradition philologique.

West est toujours prêt à faire le meilleur usage des papyrus retrouvés. Son édition de l'Illiade fournit une multitude de variantes textuelles qui viennent s'ancrer dans ce matériel. Grâce à l'habileté combinatoire de West, il a été démontré qu'un papyrus de Cologne, très connu dans le monde académique, était une oeuvre du poète grec archaïque Archiloque.

Si en tant que critique textuel aussi sévère que courageux, West mérite les plus hautes louanges, les têtes de pont qu'il a lancées vers l'orient antique sont encore plus dignes d'éloges. Notre connaissance des anciennes cultures de l'Asie Mineure et du Proche Orient a fortement augmenté au cours des dernières décennies et West en a tiré les conséquences: il a appris l'hébreu, l'accadien et le hittite et il a lu des textes écrits dans ces langues afin de tenter d'apporter une réponse à une question objet de débats dès la période romantique, à savoir: les grecs ont-ils réellement produit leur culture ex nihilo, comme beaucoup l'affirment, ou bien ont-ils été atteints par de vastes courants d'influences orientales à une époque pré-littéraire ou de littérature archaïque? West a rendu compte de ses recherches dans ce domaine - depuis ses premières tentatives de commentaire d'Hésiode jusqu'à maintenant - dans deux livres: Early Greek Philosophy and the Orient, 1971 et The East Face of Helicon - West Asiatic Elements in Greek Poetry and Myth, 1997.

Le deuxième ouvrage en particulier, grâce à d'innombrables parallèles de contenu et de style, a permis d'éclairer, avec des preuves jusqu'ici sans égales, une zone d'ombre lourde de conjectures. Ce faisant, il a établi de larges bases sur lesquelles la recherche future pourra s'appuyer.
L'activité de recherche de West n'est pas limitée aux deux principaux domaines que nous venons de citer; son immense travail sur la musique grecque mérite une mention particulière puisqu'il touche, avec la brillante maîtrise qui caractérise cet auteur, tous les aspects de ce sujet extrêmement difficile.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail