Phillip Tobias
Afrique du Sud
Prix Balzan 1987 pour l'anthropologie physique
Phillip Tobias est un des spécialistes les plus prestigieux de l’anthropologie physique. Ses études sur les fossiles humains, effectuées pour la plupart en Afrique du Sud, ont considérablement enrichi nos connaissances sur l’évolution préhistorique de l’homme, depuis ses premiers ancêtres, Australopithecus, jusqu’à l’Homo habilis, l’Homo erectus et l’Homo sapiens; elles ont aussi contribué à éclairer l’évolution des capacités du cerveau humain.

Né en 1925 (*1925 - †2012) à Durban, Natal, Afrique du Sud, Phillip Tobias a poursuivi ses études à l’Université de Witwatersrand de Johannesburg où il a obtenu son B. Sc. en Histologie et Physiologie en 1946 et le Ph. D. en 1953. Il a ensuite approfondi sa préparation à l’Université de Cambridge en Angleterre et aux Etats-Unis où il a effectué des séjours d’étude auprès de plusieurs universités (1955-1956). A partir de 1956 toute sa carrière universitaire se déroulera à l’Université de Witwatersrand où il deviendra en 1959 Head of the Department of Anatomy. Il est actuellement Professeur Honoraire de Paléoanthropologie et de Zoologie.

Il a réalisé d’importantes recherches en Afrique du Sud: à Makapansgat, Mwulu Cave, Rose Cottage Cave, Taung et dans les zones archéologiques de Botswana, en Zambie et au Zimbabwe. Il a fondé l’Institut pour l’Etude de l’homme en Afrique, poursuivant ainsi l’œuvre de R.A. Dart à qui l’on doit la découverte de l’Australopithèque.

Phillip Tobias a particulièrement étudié les sites concernant l’Australopithèque et son apport dans le domaine des fossiles d’Hominidés d’origine africaine de Makapansgat, Sterkfontain, Taung et autres, est dune importance fondamentale.

Dans le domaine de l’anthropologie sociale et culturelle, il a étudié de nombreuses populations africaines et en particulier les Bochimans du désert de Kalahari, les Hottentots du Transvaal et les populations Tonga-Bantou. Il a également effectué des études sur les mineurs de différentes zones de l’Afrique afin de définir les critères permettant d’éviter l’utilisation de personnes physiquement inaptes au travail de la mine. Il a approfondi les recherches concernant les Noirs aux yeux bleus et les métis blancs-bochimans. Il s’est aussi consacré à l’étude de l’évolution squelettique de différentes populations en fonction des modifications survenues dans leurs habitudes alimentaires et de travail.

Ses recherches sur les Hominidés fossiles ont remarquablement fait progresser n°5 connaissances sur l’évolution des Primates. Parmi les résultats obtenus les plus intéressants, citons la corrélation entre la position verticale et le développement du cerveau et l’identification des zones de Broca et Wernicke dans les calques de crânes d’Homo habilis. C’est sur la base même de ces études que Tobias a émis l’hypothèse que l’Homo habilis disposait du langage articulé.

L’ensemble des résultats acquis par ses études sur les populations africaines, mais aussi sur le matériel fossile, le place au tout premier plan parmi les spécialistes de renommée mondiale dans le domaine de l’anthropologie.

Actuellement, le Professeur Tobias poursuit ses recherches dans le cadre d’une série de projets de grande envergure destinés à enrichir nos connaissances sur l’évolution de l’Homme.

Phillip Tobias a publié de nombreux ouvrages du plus haut intérêt et a donné conférences et cours dans les meilleures Universités, contribuant tout au long de sa carrière à attirer l’attention publique sur le problème de l’origine et de l’évolution de l’espèce humaine. Il a obtenu de multiples distinctions nationales et internationales: de nombreuses Universités lui ont conféré le titre de Docteur Honoris Causa et la National Academy of Sciences of U.S.A. le compte parmi ses membres étrangers ainsi que bien d’autres associations scientifiques.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail