Xavier Le Pichon
France
Prix Balzan 2002 pour la géologie
Pionnier de la tectonique des plaques, il a joué un rôle primordial dans l'étude des frontières des plaques; cela l'a conduit à l'exploration des grands fonds marins à bord de sous-marins en plongée.

La contribution de Xavier Le Pichon à la théorie de la tectonique des plaques a été déterminante. Il a été le premier à concevoir un modèle global fondé sur des analyses quantitatives. Pour définir les mouvements des plaques rigides il faut prendre en considération les frontières d'une douzaine de plaques, la position géographique du pôle de rotation et les vitesses angulaires qui y sont associées. Les principes d'une telle approche ont été présentés par W.J. Morgan et D.P. McKenzie & R.L. Parker en 1967. En utilisant cette méthodologie Xavier Le Pichon a réalisé, en 1968, une carte globale des mouvements des six plus grandes plaques, qui a servi de base pour une meilleure compréhension de la distribution des tremblements de terre et pour la reconstruction à grande échelle de la configuration des continents et des bassins océaniques dans le passé. Le livre qu'il a publié en 1973, avec Jean Bonnin et Jean Francheteau (Plate Tectonics), a été pendant des années le texte de référence sur cette théorie.

Dans un second temps Xavier Le Pichon a joué un rôle de premier plan dans l'exploration des grands fonds océaniques en sous-marins. En 1973 il a dirigé avec Jim Heirtzler et Bob Ballard le French American Midocean Ridge Study (FAMOUS). Cette expédition a marqué le début d'un nouveau type d'études de haute résolution sur les failles océaniques et leurs sources hydrothermales. De 1979 à 1981, il a étendu cette méthode de recherche aux fosses de la Méditerranée orientale et, à partir de 1984, aux fosses de l'océan Pacifique situées au large du Japon. Cela lui a permis d'étudier les frontières tant des plaques convergentes que des plaques divergentes, ainsi que les processus géophysiques, géologiques et géochimiques dans ces différents milieux. Le rôle qu'y jouent les fluides n'est pas seulement important pour les tremblements de terre mais aussi pour l'équilibre géochimique des océans et pour la biologie des organismes qui vivent à proximité d'une source chaude. A partir de la fin des années 90 les méthodes géodésiques avec l'utilisation de satellites lui ont permis d'expliquer la déformation inter-sismique.

La contribution de Xavier Le Pichon à la "Science des systèmes terrestres" est aussi importante à l'intérieur de la communauté géologique qu'à l'extérieur. Son rôle de chef de file dans le développement de la géologie marine en France et dans de nombreux programmes internationaux ainsi que sa capacité d'associer mathématique, géophysique et géologie sont à la base de son excellent travail d'équipe et de guide de jeunes talents dans le domaine des sciences de la terre.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail