Communauté de Sant'Egidio - DREAM

Prix Balzan 2004 pour l'humanité, la paix et la fraternité entre les peuples

COMMUNAUTÉ DE SANT’EGIDIO, programme DREAM de lutte contre le SIDA et la dénutrition en Mozambique

Pour l’action de la Communauté de Sant’Egidio qui a relancé dans le monde la cohabitation pacifique entre des groupes d’ethnie différente et encouragé, indépendamment de tout credo religieux, l’action humanitaire, la paix et la fraternité entre les peuples; en particulier, pour la réalisation au Mozambique du programme DREAM de lutte contre le SIDA et la dénutrition, qui est devenu un modèle concret pour d’autres pays africains en difficulté.

La Communauté de Sant’Egidio – dont le nom reprend celui d’un ancien couvent situé dans le quartier Trastevere à Rome – est née en 1968 comme groupe de lycéens romains qui, interprétant les enseignements de l’Evangile dans l’esprit d’un “service” aux pauvres et aux personnes dans le besoin, désiraient apporter une aide concrète aux marginaux, aux personnes seules et sans ressources notamment dans les zones les plus défavorisées de la banlieue romaine. C’est ainsi que débuta l’action de la Communauté – qui compte aujourd’hui plus de 40.000 membres en augmentation constante – en faveur des enfants abandonnés ou maltraités, des sans-abri, des personnes âgées malades et seules, des immigrés et des romanichels, des malades du sida. En 1986 la communauté de Sant’Egidio fut reconnue par l’Eglise catholique comme une association publique de laïques.
Dès la fin des années 70 la Communauté de Sant’Egidio a franchi les frontières de l’Italie pour aller œuvrer dans le monde entier grâce à de petites communautés locales responsables d’initiatives d’aide aux pauvres ou chargées de la réalisation de programmes de coopération et d’intervention humanitaire. A partir du milieu des années 80, parallèlement à l’activité de solidarité menée dans le domaine social, la Communauté a développé ses efforts en faveur de la paix, de l’œcuménisme et du dialogue inter-religieux, en organisant des rencontres internationales avec des représentants des différentes religions et des personnalités de premier plan du monde politique et économique.

En Afrique, continent ravagé par les guerres, la pauvreté et les maladies, la Communauté de Sant’Egidio a intensifié et diversifié les interventions humanitaires et d’assistance. Au Mozambique notamment, elle a créé dès les années de la guerre civile des centres par l’intermédiaire desquels elle contribue au développement et à la formation des enfants et offre une assistance aux personnes âgées, aux sans-abris et aux prisonniers; elle a également construit un village, Chimundo, près de Chibuto (dans la province de Gaza), avec des installations sanitaires, une école et un centre médical.

Cette action humanitaire a permis à la Communauté de Sant’Egidio de jouer un rôle très actif, et sous certains aspects déterminant, dans les difficiles négociations que les Nations Unies et plusieurs gouvernements ont menées pour que s’ouvre un dialogue entre les différents belligérants de la cruelle guerre civile qui a ravagé le Mozambique pendant des années. Grâce à l’activité de médiation de la Communauté de Sant’Egidio, et après une interminable période de rencontres entre les adversaires, pendant laquelle n’ont cessé de s’alterner espoirs et déceptions, des accords de paix furent signés à Rome le 4 octobre 1992. La paix mettait fin à un conflit qui durait depuis vingt ans et qui avait fait un million et demi de morts. Jusqu’à la fin la Communauté de Sant’Egidio s’est dépensée avec succès pour résoudre les difficultés. La paix, qui a résisté jusqu’à présent, constitue désormais une conquête consolidée. L’expérience du Mozambique est particulièrement importante à un moment où les vents de guerre semblent l’emporter sur les raisons de paix et la force des armes s’opposer à la patience des négociations.

Lorsque, après la signature de l’Accord Général de Paix à Rome qui mettait fin à la guerre, la vie reprit au Mozambique et que l’on commença à programmer la reconstruction, la culture des champs abandonnés et le retour des personnes qui s’étaient réfugiées hors du pays, un nouvel ennemi fit son apparition, le sida, une maladie qui, comme la guerre, entraîne le déclin économique, social et humain. Quatrième cause de décès dans le monde et première cause en Afrique, le sida, pour lequel les traitements actuels sont encore très coûteux, devenait responsable du nouveau drame africain et menaçait de faire disparaître une grande partie de l’Afrique d’aujourd’hui et de demain, fauchant des milliers de victimes parmi les jeunes et les adultes, décimant les classes professionnelles indispensables à la construction d’un véritable avenir et minant les systèmes scolaire et sanitaire déjà fort précaires du pays. La dénutrition et quelques autres infections comme la tuberculose, en affaiblissant les défenses immunitaires, n’ont fait qu’augmenter la vulnérabilité des populations.

C’est dans un tel contexte qu’est née au sein de la Communauté de Sant’Egidio l’idée d’un projet de lutte contre le sida, alliant prévention et thérapie et pouvant devenir un modèle pour le continent tout entier: le programme dream (Drug Resource Enhancement against aids and Malnutrition) pour la prévention, le contrôle et le traitement du sida au Mozambique est un programme d’aide sanitaire et de soutien nutritionnel, auquel peuvent collaborer des instituts de recherche scientifique, des organisations non gouvernementales aussi bien locales qu’internationales, des associations de n’importe quelle confession ainsi que des particuliers. dream fait partie du programme du Ministère de la Santé du Mozambique et représente pour le moment la plus importante réalisation de ce type en Afrique.

Les principaux objectifs des interventions du programme dream sont la prévention de la transmission du virus hiv de la mère à l’enfant ou par transfusion sanguine, ainsi que la création de conditions structurelles permettant l’introduction généralisée de la thérapie antirétrovirale dans le pays. Le programme dream, dont la réalisation est actuellement en cours dans trois régions du pays – Maputo au sud, Sofala au centre et Nampula au nord – comprend la réhabilitation de dispensaires pour la prévention et le traitement des maladies sexuellement transmissibles, ainsi que celle de centres de soins pour la mère et l’enfant. La réalisation du programme a débuté à Maputo, avec la construction dans l’Hôpital Central d’un premier laboratoire de biologie moléculaire – dont les activités ont commencé début 2002 –, il s’est poursuivi avec l’inauguration d’un deuxième laboratoire de biologie moléculaire à Beira fin octobre 2002. En mai 2003, à Matola 2, un faubourg de Maputo, a été inauguré le centre maternel et pour l’enfance du programme dream, entièrement restructuré et équipé.

Ainsi, depuis mars 2002, le programme dream conçu par la Communauté de Sant’Egidio permet aux malades du sida et aux femmes enceintes séropositives du Mozambique de bénéficier gratuitement des traitements contre l’infection par hiv. Cette approche tout à fait innovante est caractérisée par des standards de diagnostic et de thérapie de type occidental et par des modèles d’organisation et de gestion efficaces même dans des régions où les infrastructures sanitaires et médicales sont pauvres et fragiles.

De mars 2002 à juin 2004, grâce à l’utilisation de médicaments antirétroviraux, 609 enfants nés de mères séropositives ont été sauvés; 10.490 personnes ont été soumises à des tests de dépistage et de diagnostic et 6.439 personnes séropositives ont bénéficié de soins et d’un traitement.

Les premiers résultats du programme dream mis en place au Mozambique ont été présentés à la Xe Conférence Internationale sur les rétrovirus et les infections opportunistes (Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections – croi) qui s’est tenue à Boston en février 2003; de nouveaux résultats ont été présentés à la XIe Conférence qui a eu lieu cette année à San Francisco. Ces résultats sont plus qu’encourageants, le modèle fonctionne, la mortalité baisse, la qualité de la vie des patients est nettement améliorée, la charge virale diminue sensiblement. Et surtout, on constate une bonne adhésion à la thérapie, un point qui pouvait constituer un risque pour de telles initiatives dans des pays comme le Mozambique.

Pour les personnes qui animent l’activité de la Communauté de Sant’Egidio, la valeur de chaque individu et de chaque vie est centrale. Elles étudient toutes les possibilités pour les non malades d’échapper à la contagion, mais ont aussi à coeur les 34 millions de personnes séropositives ou sidéennes et accueillent l’appel silencieux qui arrive aujourd’hui des malades d’autres pays africains, hommes, femmes, jeunes et enfants. La Communauté de Sant’Egidio œuvre actuellement pour étendre le programme dream à l’Angola, à la Tanzanie, à la Guinée Bissau, à la Guinée Conakry, au Malawi, à l’Afrique du Sud et au Swaziland.

 


Histoire

Depuis 1973, le siège de la Communauté de Sant’Egidio est installé dans l’eglise romaine de Sant’Egidio, dont elle a pris le nom. La Communauté elle-même est née en 1968 à l’initiative d’un jeune romain, alors âgé de moins de vingt ans, Andrea Riccardi, qui est aujourd’hui professeur à l’Université Roma Tre. A l’époque, il réunit autour de lui des camarades de lycée pour écouter et mettre en pratique les enseignements de l’Evangile.

Le petit groupe commença aussitôt à se rendre dans les quartiers périphériques de Rome, au milieu des taudis qui entouraient alors la capitale et où vivait une population parfois très pauvre; il organisa pour les enfants une école de l’après-midi baptisée à l’époque “Scuola popolare”, et devenue depuis les “Ecoles de la paix”, diffusées dans de nombreuses parties du monde.

La Communauté, qui n’a cessé de grandir depuis, est aujourd’hui présente dans 75 pays et compte plus de 40.000 membres. Il est toutefois difficile de calculer exactement le nombre de tous ceux qui collaborent de façon épisodique aux activités de la communauté et de tous ceux qui coopèrent de façon stable mais qui n’en font pas partie au sens strict.

dream, programme de lutte contre l’infection par hiv et la dénutrition au Mozambique, a été conçu et réalisé par la Communauté de Sant’Egidio grâce à une équipe italienne et européenne comprenant des professionnels venus d’horizons divers et ayant des expériences différentes. Ce programme, qui bénéficie de l’aide technique et scientifique d’organismes de recherche publics et privés, nationaux et internationaux, a débuté au Mozambique en août 2001 [Dream. Drug Resource Enhancement against aids and Malnutrition. Curare l’aids in Africa. Un modello per l’introduzione del trattamento antiretrovirale dell’infezione da hiv nei sistemi sanitari di paesi a risorse limitate, Leonardo International (Collana “I libri di Sant’Egidio”) 2003].

 

PUBLICATIONS

- Comunità di Sant’Egidio, Dove mangiare, dormire, lavarsi, XV edizione, 2004
- A. Riccardi - M. Marazziti, Eurafrica. Quello che non si dice sull’immigrazione. Quello che si potrebbe dire sull’Europa, Leonardo International, Milano 2004
- dream. Drug Resource Enhancement against aids and Malnutrition. Curare l’aids in Africa. Un modello per l’introduzione del trattamento antiretrovirale dell’infezione da hiv nei sistemi sanitari di paesi a risorse limitate, 111 pp., ill. (cur. Comunità di Sant’Egidio), Leonardo International (Collana “I libri di Sant’Egidio”) 2003
- Andrea Riccardi, Sant’Egidio, L’Évangile au-delà des frontières, Entretiens avec Dominique Chivot, Bayard Editions, Paris 2001
- Communauté de Sant’Egidio: Pèlerins au cœur de Rome. Un itinéraire de Trastevere, Guerini e Associati, Milano 2000; Peregrinos en el corazón de Roma. Un itinerario por Trastevere, Guerini e Associati, Milano 2000; Pilgrims in the Heart of Rome. A Journey through Trastevere, Guerini e Associati, Milano 2000; Pellegrini nel cuore di Roma. Un itinerario a Trastevere, Guerini e Associati, Milano 2000
- Comunità di Sant’Egidio: Como vai a saùde?, Guerini, Milano 1999; Comment va la santé?, Leonardo International, Milano 2004; ¿Como va la salud?, Leonardo International, Milano 2004; How’s your health?, Leonardo International, Milano 2004
- Angelo Montonati, Il sapore dell’utopia. La Comunità di Sant’Egidio, Monti, Saronno 1999
- Non uccidere. Perché è necessario abolire la pena di morte, a cura di M. Marazziti, Guerini e Associati, Milano 1998; No matarás. Porqué es necesario abolir la pena de muerte, ed. Peninsula, Barcelona 2001
- H. Oschwald, Bibel, Mystik und Politik. Die Gemeinschaft Sant’Egidio, Herder, Freiburg 1998
- R. Morozzo della Rocca, Mozambique de la guerre à la paix, Harmattan, Paris 1997; Mozambico, una pace per l’Africa, Leonardo International, Milano 2002; Mozambique: Achieving Peace in Africa, Georgetown University, Washington 2003; Mozambique: Una paz para Africa, Icaria Editorial, Barcelona 2003; Mosambik, Frieden schaffen in Afrika, Echter Verlag, Würzburg 2003
- Andrea Riccardi, Sant’Egidio Rome et le monde. Entretiens avec Jean Dominique Durand et Régis Ladous, Beauchesne, Paris 1996; Sant’Egidio Roma e il mondo. Colloquio con J.D. Durand e R. Ladous. Prefazione di Carlo Maria Martini, San Paolo, Cinisello Balsamo 1997; Sant’Egidio, Roma si Lumea. Convorbiri cu J.D. Durand si R. Ladous, Editura Fundatiei Culturale Române, Bucuresti 1998; San Egidio Roma y el mundo. Coloquio con J.D. Durand y R. Ladous, Ciudad Nueva, Madrid 1998; Sant’Egidio Rom und die Welt. Gespräch mit J.D. Durand und R. Ladous, Eos Verlag Erzabtei, St. Ottilien 1998; Vrede is mogelijk. De Sint-Egidiusgemeenschap, Rome en de wereld, Uitgeverij Pelckmans Kapellen, 1998; Sant’Egidio Rome and the world. A. Riccardi in conversations with J.D. Durand and R. Ladous, St. Paulus, London 1999; Santo Egidio Roma e o Mundo, Círculo de Leitores, Lisboa 1999; San Egidio, Roma y el mundo, Ciudad Nueva, Madrid 2001
- Comunità di Sant’Egidio, Il dialogo non finisce, Morcelliana, Brescia 1994
- R. Morozzo della Rocca, Mozambico dalla guerra alla pace. Storia di una mediazione insolita, San Paolo, Cinisello Balsamo 1994; Vom Krieg zum Frieden. Mosambik: Geschichte einer ungewöhnlichen Vermittlung, Verlag Dienste in Übersee, Hamburg 1997
- Gino Battaglia, La pentola di rame. Frammenti di vita del mondo dei nomadi, Melusina, Roma 1993
- Mario Marazziti, Uno straordinario vivere. Storie di aids solidarietà e speranze, Piemme, Casale Monferrato 1993
- Comunità di Sant’Egidio, L’ospite inatteso, Morcelliana, Brescia 1993
- Marco Pagani, Piergiacomo Baroni, La vita oltre il muro. Storie e problemi di anziani in istituto, Rosenberg & Sellier, Torino 1992
- Comunità di Sant’Egidio, Religioni in dialogo per la pace, Morcelliana, Brescia 1991
- Comunità di Sant’Egidio, Cristianesimo e Islam. L’amicizia possibile, Morcelliana, Brescia 1990
- Comunità di Sant’Egidio, Immigrazione razzismo e futuro, Padova 1990
- Comunità di Sant’Egidio, Oltre il mito. Gli stranieri in Italia, Morcelliana, Brescia 1990
- Comunità di Sant’Egidio, Stranieri nostri fratelli. Verso una società multirazziale, Morcelliana, Brescia 1989
- Cooperativa “Cultura Popolare”, Anziani scomodi. Una proposta per l’assistenza domiciliare, Giuffrè, Milano 1984

 

Liste des Rencontres Internationales Hommes et Religions

- Milano 2004: Religioni e culture: il coraggio di un nuovo umanesimo (Religions and Cultures: the Courage to forge a New Spiritual Humanism)
- Aachen 2003: Tra guerra e pace: religioni e culture s’incontrano (War and
Peace: Faiths and Cultures in Dialogue)
- Palermo 2002: Religioni e culture tra conflitto e dialogo (Faiths and Cultures within Conflict and Dialogue)  
- Barcellona 2001: Le frontiere del dialogo: religioni e civiltà nel nuovo secolo (On the Frontiers of Dialogue: Religions and Civilizations in the New Century)
- Lisbona 2000: Oceani di pace. Religioni e culture in dialogo (Oceans of Peace. Religions
  and C
ultures in Dialogue)
- Genova 1999: Chiese sorelle. Popoli fratelli (Churches as Sisters. Peoples as Brothers. Christians Gather on the Threshold of the Third Millennium)
- Bucarest 1998: Pace è il nome di Dio. Dio, l’Uomo, i Popoli (Peace is the name of God. God. Humankind. Peoples)
- Padova-Venezia 1997: Conflitto o incontro: religioni e culture a un bivio (Conflict or Encounter Religions and Cultures at a Crossroad)
- Roma 1996: La pace è il nome di Dio (Peace is the name of God)
- Firenze 1995: Terre e cieli di pace (Heavens and Earths of Peace)
- Assisi 1994: Amici di Dio. Testimoni di pace (Friends of God, Witness of Peace)
- Milano 1993: Terra degli uomini, invocazioni a Dio (Earth of People, Invocations to God)
- Bruxelles 1992: L’Europa, le religioni e la pace (Europe, Religions and Peace)
- Malta 1991: Le religioni per un mare di pace (Religions for a Sea of Peace)
- Bari 1990: Un mare di pace tra Oriente e Occidente (From East to West a Sea of Peace)
- Varsavia 1989: Mai più la guerra! (War never again!)
- Roma 1988: Uomini di preghiera in cerca di pace (People of Prayer in Search of Peace)
- Roma 1987: La preghiera alla radice della pace (Prayer as a Source of Peace).

 

RESTEZ INFORMÉS PAR COURRIEL
Vous voulez vous inscrire ou inscrire un ami à la newsletter de la Fondation Balzan? Ecrivez votre adresse email dans le champ pour recevoir 'Balzan Info'
transmettre