États-Unis

Philip V. Bohlman

Prix Balzan 2022 pour ethnomusicologie

Pour sa contribution fondamentale à l’ethnomusicologie et plus largement à la recherche musicale ; pour ses travaux sur la musique et le nationalisme européen ; la musique, la race et la rencontre coloniale ; la mondialisation ; les intersections entre la musique et la religion ; la musique juive à l’époque moderne ; l’exécution historiquement fondée des musiques juives urbaines.

L’œuvre riche et variée de Philip Bohlman – qui combine recherche, enseignement, mentorat, activités d’éditeur, de traducteur et d’exécution musicale – porte sur la musique et la culture à travers l’espace et le temps, dans l’expérience individuelle comme dans la rencontre avec les autres. Il a mené des recherches sur le terrain et dans les archives en Europe de l’Est et Centrale, en Israël, en Inde et au sein de la diaspora juive aux Etats-Unis. Ethnomusicologue américain, il est Ludwig Rosenberger Distinguished Service Professor in Jewish History, Music and the Humanities in the College à l’université de Chicago, où il occupe également un poste de professeur associé à la Divinity School. Il a enseigné en Allemagne, à l’université de Hildesheim et à la Hochschule für Musik, Theater und Medien Hannover, où il est également professeur honoraire. Grâce à ses activités de chercheur, d’enseignant, de traducteur et de conseil au sein d’institutions universitaires aux Etats-Unis et en Europe il a contribué à créer des canaux de communication et de coopération entre les ethnomusicologues et les institutions des deux côtés de l’Atlantique.

S’appuyant sur une approche pluridisciplinaire où ethnographie, recherche historique et exécution musicale se recoupent, les travaux de Philip Bohlman analysent les multiples façons dont les êtres humains utilisent la musique ; la manière dont le nationalisme contribue à l’ontologie de la musique européenne dans le passé comme dans le présent ; la relation entre la musique juive et la modernité ; l’articulation entre la musique, la race et la rencontre avec le colonialisme ; les liaisons entre la musique et la religion et entre les musiques sacrées et la modernité européenne ; l’histoire de la recherche sur la musique folk et l’ethnomusicologie. En sa qualité de directeur artistique de la New Budapest Orpheum Society il encourage l’exécution historique de la musique juive de cabaret et de film.

Philip Bohlman a beaucoup publié en anglais et en allemand. Une de ses monographies importantes, Music, Nationalism, and the Making of the New Europe (2011), qui en est à sa deuxième édition, a reçu le Prix Derek Allen pour la musicologie de la British Academy. Philip Bohlman y étudie la musique et le nationalisme en Europe hier et aujourd’hui, examinant différents genres de musiques écrites et transmises oralement ou par l’écoute, y compris les musiques folk, populaires, religieuses et artistiques. Philip Bohlman oppose la musique nationale et la musique nationaliste, soulignant leur impact positif ou négatif sur la société dans plusieurs régions de l’Europe. Abordant un large éventail de questions, de genres et de pratiques musicales, tant historiques que contemporaines, l’ouvrage soutient la thèse que le nationalisme est la clé pour comprendre la musique européenne.

Philip Bohlman a également apporté une contribution fondamentale à l’étude critique de la musique juive tant dans le passé que dans le présent. Dans son ouvrage Jewish Music and Modernity (2008), dernier volume d’une trilogie, il aborde le dynamisme avec lequel la musique juive répond aux défis de la modernité. Se concentrant sur différentes régions frontières de l’Europe de l’Est et Centrale, depuis le siècle des Lumières juives (18e siècle) jusqu’à la destruction de la judaïté européenne avec l’Holocauste, ce récit historique passe en revue différentes traditions musicales dans des villages juifs et sur les scènes des villes modernes. L’auteur y montre que la musique juive est le fruit de l’hybridation de différents genres, styles et répertoires musicaux dans différentes langues. Il propose aussi une discussion critique sur la façon dont les hypothèses sur la musique juive acquièrent une ontologie propre, sur le collectionnisme de la musique juive, et sur l’impact du judaïsme sur la musique et de la musique juive sur l’époque moderne. Le rôle de guide intellectuel de Philip Bohlman, sa capacité à mobiliser les étudiants pour qu’ils explorent de nouvelles questions et de nouveaux thèmes en recherche musicale, ainsi que son aisance à tisser des liens entre divers domaines d’études se manifestent aussi dans son intense activité d’éditeur et de coéditeur d’ouvrages monumentaux, de séries monographiques et de revues spécialisées. En témoignent en particulier les volumes Music and the Racial Imagination, coédité avec Ronald Radano (2000), qui ouvre la voie à la réflexion pluridisciplinaire sur les intersections entre musique et race ; la Cambridge History of World Music (2013), un ouvrage considérable qui apporte une grande contribution à l’historiographie de la musique à l’échelle mondiale ; Jazz Worlds/World Jazz (2016), qui comprend une série d’essais sur le jazz à l’époque moderne. Les deux derniers volumes ont reçu de prestigieuses récompenses, respectivement le Prix Bruno Nettl de la Society for Ethnomusicology (2015) et le Ruth Solie Award de l’American Musicological Society (2017).

La contribution scientifique de Philip Bohlman comprend aussi son travail d’éditeur et de traducteur en anglais des écrits de Johann Gottfried Herder sur la musique et le nationalisme (2017), qui ont été ainsi rendus accessibles aux lecteurs contemporains.

Vous voulez vous inscrire ou inscrire un ami à la newsletter de la Fondation Balzan?

Prénom
Nom
Email
Je, soussigné(e), déclare avoir lu et compris la notice d'information conformément au Règlement UE 2016/679 notamment en ce qui concerne mes droits et donne mon consentement au traitement de mes données personnelles de la manière et aux fins indiquées dans la notice d'information.
Fondazione Internazionale Premio Balzan