Bio-bibliographie

Belgique/États-Unis

Pierre Deligne

Prix Balzan 2004 pour les mathématiques

Pour ses contributions majeures à plusieurs domaines importants des mathématiques (tels que la géométrie algébrique, la théorie des nombres – analytique ou algébrique –, la théorie des groupes, la topologie, la théorie des motifs à la Grothendieck) et leur enrichissement par l’introduction de techniques nouvelles et puissantes, ainsi que par des résultats de toute beauté, tels que, par exemple, sa démonstration spectaculaire de l’hypothèse de Riemann sur les corps finis (conjectures de Weil).

Pierre Deligne, né le 3 octobre 1944 à Etterbeek (Belgique), est citoyen belge.

Il est actuellement professeur à l’Institute for Advanced Study à Princeton (New Jersey, USA).

Il a obtenu son Doctorat en Mathématiques à l’Université Libre de Bruxelles en 1968 et son Doctorat d’Etat des Sciences Mathématiques à l’Université de Paris-Sud (France) en 1972.

De 1968 à 1984 il a été membre visiteur, puis professeur permanent à l’Institut des Hautes Etudes Scientifiques de Bures-sur-Yvette (France). En 1984 il a été nommé professeur à l’Institute for Advanced Study à Princeton.


Distinctions académiques

– Membre associé étranger, Académie des Sciences, Paris (1978);
– Foreign Honorary Member, American Academy of Arts and Sciences (1978);
– Docteur honoris causa, Vlaamse Universiteit Brussel (1989);
– Membre associé, Académie Royale de Belgique (1994);
– Docteur honoris causa, Ecole Normale Supérieure, France (1995);
– Membre étranger, Accademia Nazionale dei Lincei, Roma (2003);
– Honorary Member, London Mathematical Society (2003).


Prix


Prix François Deruyts, décerné par l’Académie Royale de Belgique (1974); Médaille Henri Poincaré, décernée par l’Académie des Sciences, Paris (1974); Prix Quinquennal A. De Leeuw-Damry-Boulart, décerné par le Fond National Belge de la Recherche Scientifique (1975); Médaille Fields, décernée par l’International Congress of Mathematicians, Helsinki (1978); Prix Crafoord, décerné par l’Académie Royale de Suède (1988, avec A. Grothendieck).


Sélection de ses travaux:

– Cohomologie à support propre et construction du foncteur f !. Appendice au livre de Hartshorne: Residues and duality. Lecture Notes in Math. 20 (Springer-Verlag 1966), pp. 404-421;
– Théorème de Lefschetz et critère de dégénérescence de suites spectrales, Publ. Math. IHÉS 35 (1968), pp. 107-126;
– Formes modulaires et représentations l-adiques. Séminaire Bourbaki 355 (février 1969); Lecture Notes in Math. 79 (Springer-Verlag 1971), pp. 139-172;
– Variétés abéliennes ordinaires sur un corps fini, Inv. Math. 8 (1969), pp. 238-243;
– et D. Mumford. The irreducibility of the space of curves of given genus. Publ. Math. IHÉS 36 (1969), pp. 75-109;
– Équations différentielles à points singuliers réguliers, Lecture Notes in Math., 163 (Springer-Verlag 1970);
– Travaux de Shimura. Séminaire Bourbaki 389 (février 1971); Lecture Notes in Math. 244 (Springer-Verlag 1971), pp. 123-165;
– Théorie de Hodge: II. Publ. Math. IHÉS 40 (1971), pp. 5-58;
– Les immeubles des groupes de tresses généralisés, Inv. math. 17 (1972), pp. 273-302;
– et N. Katz. SGA7 t. II. Groupes de monodromie en géométrie algébrique. Lecture Notes in Math. 340 (Springer-Verlag 1973);
–  Les constantes des équations fonctionnelles des fonctions L. Proc. Antwerpen Conference, vol. 2; Lecture Notes in Math. 349 (Springer-Verlag 1973), pp. 501-597. Une première version avait paru dans le séminaire Delange-Pisot-Poitou 1969/70 (exp. 19 bis);
– et M. Rapoport. Les schémas de modules de courbes elliptiques. Proc. Antwerpen Conference, vol. 2; Lecture Notes in Math. 349 (Springer-Verlag 1973), pp. 143-316;
– La conjecture de Weil: I. Publ. Math. IHÉS 43 (1974), pp. 273-308;
– Théorie de Hodge III. Publ. Math. IHÉS 44 (1974), pp. 5-77;
– et J.-P. Serre. Formes modulaires de poids 1. Annales Scientifiques de l’École Normale Supérieure, 4e série, t.7, fasc. 4 (1974), pp. 507-530;
– et P. Griffiths, J. Morgan et D. Sullivan. Real homotopy theory of Kähler manifolds. Inv. math. 29, (1975), pp. 245-274;
– et G. Lusztig. Representations of reductive groups over finite fields, Annals of Math. 103 (1976), pp. 103-161;
– Valeurs de fonctions L et périodes d’intégrales. Proc. of Symp. in Pure Math. 33 t. 2 (AMS 1979), pp. 313-346;
– Variétés de Shimura: interprétation modulaire et techniques de construction de modèles canoniques. Proc. of Symp. in Pure Math. 33 t. 2 (AMS 1979), pp. 247-289;
– Extensions centrales non résiduellement finies de groupes arithmétiques. C.R. Acad. Sc. Paris 287 (1978), pp. 203-208;
– La conjecture de Weil II. Publ. Math. IHÉS 52 (1980), pp. 137-252;
– (rédigé par J.L. Brylinski). Cycles de Hodge absolus et périodes des intégrales des variétés abéliennes. Mémoires de la Société Mathématique de France, 2e série, n° 2 (1980), pp. 23-33;
– et K. Ribet. Values of abelian L-functions at negative integers over totally real fields. Inv. math. 59 (1980), pp. 227-286;
– et J.S. Milne, A. Ogus, K.Y. Shih. Hodge cycles, motives and Shimura varieties. Lecture Notes in Math. 900 (Springer-Verlag 1982);
– et A.A. Beilinson et J.N. Bernstein. Faisceaux pervers, Astérisque, 100 (1983), 5-171;
– et J.N. Bernstein, D. Kazhdan et M.F. Vigneras. Représentations des groupes réductifs sur un corps local. Travaux en cours, Hermann, Paris, 1984;
– et G.D. Mostow. Monodromy of hypergeometric functions and non-lattice integral monodromy. Publ. Math. IHÉS 63 (1986), pp. 5-89;
– Un théorème de finitude pour la monodromie in: Discrete groups in geometry and analysis, pp. 1-19; Progress in Math. 67, Birkhäuser 1987;
–  et L. Illusie. Relèvements modulo p2 et décomposition du complexe de de Rham. Inv. math. 89 (1987), pp. 247-270;
–  Le déterminant de la cohomologie in: Current Trends in Arithmetical Algebraic Geometry, Contemporary Math. 67 (AMS 1987), pp. 93-177;
–  Le groupe fondamental de la droite projective moins trois points in: Galois groups over Q. MSRI publications 16 (Springer-Verlag 1989), pp. 72-297;
–  Catégories tannakiennes, in: Grothendieck Festschrift, vol. II, Progress in Math. 87, Birkhäuser Boston (1990), pp. 111-195;
–  Le symbole modéré. Publ. Math. IHÉS 73 (1991), pp. 147-181;
–  Á quoi servent les motifs?, in: Motives. Proc. Symposia in Pure Math. 55 t. 1 (AMS 1994), pp. 143-161;
–  et A.A. Beilinson. Interprétation motivique de la conjecture de Zagier reliant polylogarithmes et régulateurs, in: Motives. Proc. Symposia in Pure Math. 55 t. 2 (AMS 1994), pp. 97-121;
–  et E. Cattani, A. Kaplan. On the locus of Hodge classes. JAMS 82 (1995), pp. 483-505;
–  Extensions centrales de groupes algébriques simplement connexes et cohomologie galoisienne. Publ. Math. IHÉS 84 (1996), pp. 35-89;
– Action du groupe des tresses sur une catégorie, Inv. Math. 128, 1 (1997), pp. 159-175;
– La série exceptionnelle de groupes de Lie. Comptes Rendus Acad. Sci. Paris, t. 322 (1996), pp. 321-326; – et J.L. Brylinski. Central extensions of reductive groups by K2, Publ. Math. IHÉS 94 (2001), pp. 5-85;
– Catégories tensorielles, Moscow Math. J. vol. 2, n° 2 (2002), pp. 227-248;
– et B. Gross. On the exceptional series and its descendants, C.R. Math. Acad. Sci. Paris 335 (2002), pp. 877-881;
– et A.B. Goncharov. Groupes fondamentaux motiviques de Tate mixte (sous presse);
– La catégorie des représentations du groupe symétrique St, lorsque t n’est pas un entier naturel (sous presse).

(octobre 2004)

Vous voulez vous inscrire ou inscrire un ami à la newsletter de la Fondation Balzan?

Prénom
Nom
Email
Io sottoscritto dichiaro di letto e ben compreso l’informativa ai sensi del Regolamento UE 2016/679 in particolare riguardo ai diritti da me riconosciuti e presto il mio consenso al trattamento dei miei dati personali con le modalità e per le finalità indicate nella informativa stessa.
Fondazione Internazionale Premio Balzan