Manuel Castells
États-Unis/Catalogne
Prix Balzan 2013 pour la Sociologie
Pour avoir étudié de façon approfondie les conséquences de la grande révolution technologique de notre époque, à savoir la révolution numérique et les profonds changements sociaux et politiques qui découlent des nouvelles technologies de communication et de l’élaboration des informations à travers l’informatique, la microélectronique et l’internet et avoir proposé une théorie générale de la nouvelle société globale de l’information issue de ces techniques.

Manuel Castells est le sociologue qui a apporté la contribution théorique la plus large et la plus profonde à l’analyse et à l’interprétation de la grande révolution technologique de notre époque. Dès les années 90 du siècle dernier il a mis en évidence et étudié les innombrables connexions et relations qui existent entre la révolution numérique et les transformations sociales, culturelles, économiques et politiques.

Dans sa remarquable trilogie parue entre 1996 et 1998, The Information Age (L’ère de l’information, 1998-1999), traduite dans 21 langues, Manuel Castells propose une théorie générale novatrice de la société basée sur l’information qui est issue des nouvelles technologies informatiques. Il décrit cette nouvelle société comme « la société en réseaux » : de plus en plus nos sociétés s’organisent autour de réseaux dans lesquels confluent des ressources de tous genres : informations, argent, marchandises, technologie, personnes. Tout cela crée une société beaucoup plus ouverte, fluide et dynamique, mais est aussi à l’origine de nouvelles formes d’instabilité dans différents domaines de la vie sociale, de l’économie jusqu’aux relations personnelles, et entraîne une impressionnante réorganisation des relations de pouvoir. Manuel Castells étudie le rapport entre la société en réseaux et l’apparition de mouvements et la genèse d’identités collectives distinctes, où des formes de réaction contre la croissance des sociétés en réseaux s’accompagnent de nouvelles identités et d’actions collectives qui défient les structures du pouvoir et deviennent les sources d’un changement social et politique.

Ces thèmes, ainsi que d’autres qui leur sont liés, sont traités par Manuel Castells dans la série d’ouvrages qui ont suivi The Information Age, en particulier dans The Internet Galaxy (2001 ; La galaxie internet, 2002), Communication Power (2009 ; Communication et pouvoir, 2013) et Networks of Outrage and Hope (2012).
Ainsi, l’œuvre de Manuel Castells, qui allie un solide cadre théorique à une vaste recherche empirique, constitue l’une des plus précieuses contributions que la théorie sociale offre aujourd’hui à l’interprétation et à la compréhension des sociétés contemporaines et de leur évolution.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail