Wolfgang H. Berger
Allemagne/États-Unis
Prix Balzan 1993 pour la paléontologie (plus particulièrement ses aspects océanographiques)
Pour ses recherches d’avant-garde dans le domaine de la paléocéanographie développées en utilisant des méthodes micropaléontologiques pour étudier l’histoire géologique de nos océans et ses implications climatiques.

Wolfgang Berger (*1937- †2017) est l’un des pionniers d’un domaine nouveau de la science, celui de la paléocéanographie, développée en utilisant des microfossiles non seulement comme instruments stratigraphiques mais aussi comme sources d’information environnementale.

Une grande partie de ses efforts a été consacrée à la compréhension des facteurs océanographiques qui contrôlent la production organique, en fonction des saisons et du lieu géographique, ainsi que les flux sur le fond de l’océan, la conservation et la dissolution des organismes planctoniques à base calcaire, spécialement les Foraminifères et les Coccolithophorides. Wolfgang Berger a utilisé leur état de conservation comme indicateur de la réactivité des eaux profondes. Les processus de dissolution revêtent une importance particulière pour I’étude de la masse globale de bioxyde de carbone, car actuellement la moitié des fonds marins profonds est couverte de matériaux calcaires.

Wolfgang Berger a commencé ses études océanographiques en observant les processus dans les océans récents; en collaboration avec d’autres scientifiques et avec ses propres étudiants, il a appliqué toutes les méthodes modernes, depuis l’application des pièges sédimentaires dans la colonne d’eau océanique, jusqu’à la mesure des rapports isotopiques du carbone et de l’oxygène, en particulier pour des matériaux prélevés sur les coraux, les mollusques et les poissons.

Participant activement au projet de Forage des Fonds Marins, il a ensuite transféré ces résultats à des périodes antérieures de l’histoire de la Terre, notamment le Tertiaire et le Pléistocène, faisant aussi la transition avec les temps modernes.

Grâce à de nombreuses approches originales comme la reconstruction des paléoprofondeurs des océans - par “backtracking” - ou bien en insistant sur les effets des courants sur la sédimentation biogène dans les bassins du fond de la mer en mutation géologique, il a été en mesure de développer un scénario impressionnant de l’évolution des océans modernes et de ses implications sur les climats océanique et atmosphérique. Wolfgang Berger a démontré que les changements climatiques ont souvent eu lieu de faon soudaine: un message important pour notre réflexion sur la “Mutation Globale”.

Les recherches riches et imaginatives de Wolfgang Berger se caractérisent par sa capacité à embrasser et intégrer toutes les branches de la science océanographique: physique, chimie, biologie et géologie/géophysique. Dans ses recherches, il couvre des périodes de temps qui vont des couches annuelles aux millions d’années, et il combine les aspects globaux avec des situations spéciales, comme par exemple les caractéristiques de la couverture de carbonates du Plateau de l’Ontong-Java dans le Pacifique sud-ouest et leurs implications pour l’environnement. Des idées générales et originales alliées à une étude micropaléontologique détaillée des noyaux sédimentaires, effectuée à bord d’un bateau ou en laboratoire, donnent à son travail un caractère exemplaire.

Grâce à une vision ample et globale de l’océan et de son évolution, Wolfgang Berger exerce en permanence une influence stimulante sur les méthodes et les idées courantes en paléocéanographie.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail