Michael Cook

États-Unis/Royaume-Uni

Prix Balzan 2019 pour études islamiques

Pour l’impact exceptionnel de son oeuvre dans plusieurs champs de recherche en études islamiques et en particulier : les origines et l’histoire primitive de la pensée islamique, l’histoire intellectuelle, sociale et politique de l’islam à travers les siècles et la place de l’islam dans l’histoire globale ; pour son érudition exceptionnelle qui se distingue par sa profondeur, son étendue chronologique et géographique, sa rigueur méthodologique ainsi que par son approche comparatiste ; pour son analyse philologique méticuleuse de sources primaires en arabe, turc ottoman, persan, hébreu, syriaque, arabe méridional et sanskrit.

   Michael Cook est l’un des principaux historiens contemporains de l’islam, qui a apporté une contribution majeure dans le domaine des études islamiques. Son oeuvre a été largement appréciée par les spécialistes du monde universitaire occidental ainsi que dans le monde arabe et en Iran. Chercheur aussi prolifique qu’érudit, il compte à son actif huit livres et demi, des dizaines d’articles ainsi que de nombreuses collaborations et coéditions comme sa participation à la monumentale The New Cambridge History of Islam en 6 volumes, pierre angulaire célébrée unanimement qui constitue un cadre de référence incontournable pour les études islamiques. Certains de ses ouvrages ont été traduits dans plusieurs langues occidentales et du Moyen-Orient. Michael Cook est aussi un enseignant très estimé et le mentor de plusieurs générations de chercheurs reconnus dans le domaine des études islamiques.
   Les publications de Michael Cook traitent une vaste gamme de sujets concernant l’histoire et la géographie de l’islam, avec un accent particulier mis sur la formation de la civilisation islamique et sur le rôle que les valeurs religieuses ont joué dans ce processus. On retiendra parmi les thèmes abordés : l’Arabie préislamique, les études coraniques, les études des premiers hadiths, la vie du prophète Mahomet et de ses disciples, la théologie, l’éthique et le droit de l’islam, l’histoire des dynasties des Omeyyades, des Abbassides et des autres dynasties islamiques, l’histoire de l’Arabie et du wahhabisme, la politique du fondamentalisme hindou, chrétien et islamique (aussi bien médiéval que moderne). Au début de sa carrière Michael Cook s’est concentré sur l’histoire économique et sociale de l’empire ottoman dans la première partie de l’époque moderne ; il est passé ensuite aux origines de l’islam et au développement de la doctrine musulmane, puis a étendu son regard aux concepts centraux de l’histoire intellectuelle et juridique musulmane et à la place de l’Islam dans l’histoire globale, ainsi qu’à d’innombrables autres sujets.
   L’érudition de Michael Cook est exceptionnelle par sa profondeur, son étendue chronologique et géographique, sa rigueur méthodologique ainsi que par son emploi de l’approche comparatiste. Elle s’appuie sur une analyse philologique méticuleuse de sources primaires en arabe, turc ottoman, persan, hébreu, syriaque, arabe méridional et sanskrit.
   Son ouvrage fondamental, Commanding Right and Forbiding Wrong in Islamic Thought (Cambridge University Press, 2000 ; traduction arabe publiée à Beyrouth) a été acclamé à maintes reprises comme un « chef d’oeuvre » (Michael Chamberlain), « un exemple d’orientalisme philologique traditionnel dans la meilleure acception » (Fred Donner). Fondé sur l’analyse minutieuse de centaines de sources manuscrites et imprimées en arabe, persan et turc, ce livre propose une lecture détaillée du principe central de l’éthique islamique « commander le juste et interdire le mal » dans le droit islamique et dans les débats juridiques islamiques, de la façon dont il était compris et appliqué par toutes les sectes et écoles de théologie et de droit islamiques, depuis le Coran jusqu’à la fin du 20e siècle, et de son impact sur la vie quotidienne et l’organisation sociale des fidèles musulmans. Le livre compare aussi ce principe avec les injonctions éthiques dans d’autres traditions et valeurs aussi bien religieuses que séculaires en Occident.
   Ses livres plus courts, The Koran: A Very Short Introduction et Muhammad (Oxford University Press, 2000 et 1983/1996) présentent les résultats d’une érudition scrupuleuse dans un style accessible et captivant destiné au lecteur non spécialiste. En même temps y sont traités de façon critique des sujets pouvant intéresser les experts comme la fiabilité des premières sources écrites deux siècles après les événements, l’authenticité de la « tradition » musulmane, les contextes culturels et religieux d’où ont émergé l’islam et son prophète et les conditions qui ont rendu possible la rédaction du Coran.
   La monographie la plus récente de Michael Cook, Ancient Religions, Modern Politics: The Islamic Case in Comparative Perspective (Princeton University Press, 2014) est une étude du rôle de la tradition religieuse dans la politique moderne à travers la comparaison des identités, des valeurs sociales et politiques dans l’hindouisme, le catholicisme latino-américain et l’islam, de leur début à aujourd’hui. Elle peut être lue comme une contribution à l’histoire globale.
   En conclusion, l’oeuvre de Michael Cook a eu un fort impact dans plusieurs champs de recherche des études islamiques et en particulier : l’étude de l’origine et l’histoire primitive de la pensée islamique, l’histoire intellectuelle, sociale et politique de l’islam à travers les siècles et la place de l’islam dans l’histoire globale.