Michael Evenari et Otto Ludwig Lange
Israel et Allemagne
Prix Balzan 1988 pour la botanique appliquée (compris les aspects écologiques)
Michael Evenari et Otto Ludwig Lange ont brillamment contribué, par leurs recherches en laboratoire et sur le terrain, à enrichir nos connaissances en matière d’écologie et de productivité des plantes, et plus spécialement de la flore en milieu aride.

Les travaux de M. Evenari (*1904 – †1989) sur l’éco-physiologie des graines constituent une des réalisations les plus importantes et les plus novatrices dans le domaine de la science écologique. Ses recherches et la reconstitution historique des pratiques agricoles dans le désert représentent un apport remarquable et original à la botanique appliquée mais également un service considérable rendu à la communauté humaine. Ses travaux sur les cultures en milieu désertique ont débuté par les études historiques et archéologiques effectuées sur les fermes bibliques des Nabatéens dans le désert de Negev en Israël et portèrent à la formulation d’hypothèses concernant la production agricole saisonnière en l’absence d’irrigation et dans des conditions extrêmement désertiques. Ces hypothèses furent soumises au contrôle expérimental avec la reconstruction de plusieurs de ces fermes dans le désert de Negev. Grâce à un système approprié de collectage de l’eau sur un sol en mesure de la conserver, on parvint à obtenir de riches plantations de fourrage, de légumes et d’arbres fruitiers sans avoir recours à l’irrigation artificielle. Le travail de Evenari s’appuie sur une enquête systématique relative aux techniques de l’agriculture saisonnière er sur une étude exhaustive de leur fondement scientifique embrassant de nombreux domaines tels que la météorologie, la pédologie, l’écologie et la physiologie végétale. Les fermes modèle de Evenari représentent un exemple remarquable d’application pratique de recherches historiques et scientifiques. Il serait hors de propos de les comparer à l’agriculture des pays développés a à ses technologies sophistiquées, mais les fermes modèle de Evenari ouvrent des perspectives stimulantes pour les pays au climat aride menacés par la famine.

O.L. Lange (*1927 – †2017) est une personnalité éminente dans le domaine de l’écologie expérimentale des plantes où il a su allier avec succès les études comparées a l’observation en milieu naturel à de nouvelles techniques expérimentales, en les utilisant aussi bien dans la recherche contrôlée en laboratoire que dans les conditions naturelles. Nous lui devons une précieuse contribution dans la connaissance des phénomènes de survie des plantes en milieu désertique, grâce à ses études sur les mécanismes de la résistance à la chaleur, sur le taux de transpiration végétale et sur l’absorption et la conservation de l’eau au niveau des feuilles de différentes espèces de plantes. Au cours de ses nombreuses expéditions scientifiques sous différents climats, et en particulier dans les zones arides, il a étudié, en collaboration avec Evenari et d’autres chercheurs, les besoins relatifs à la productivité des plantes dans les climats désertiques. Il a d’autre part particulièrement élargi le champ de nos connaissances par les expériences de simulation de variations climatiques qu’il a réalisées en laboratoire. L’ensemble des travaux de Lange témoigne de sa haute valeur intellectuelle a constitue un brillant exemple d’harmonie entre recherche pure, progrès technologique a applications pratiques au développement de l’agriculture.
  • stampa stampa
rimani1
informato
via mail
Scrivi la tua mail