Serge Moscovici

Romania/Francia

Premio Balzan 2003 per la psicologia sociale

Bio-bibliografia


Serge Moscovici est né en 1925 à Braïla, Roumanie (*1925–†2014).

Il est actuellement Directeur du Laboratoire Européen de Psychologie Sociale, Maison des Sciences de l’Homme, Paris.
En 1938, il fut exclu du lycée de Bucarest par les lois antisémites. Après avoir subi le pogrom de Bucarest en janvier 1941, il fut mis au “travail obligatoire” jusqu’au 23 août 1944, quand la Roumanie fut libérée par l’armée soviétique. C’est durant ces quatre années de guerre qu’il prit goût à la lecture et apprit à parler le français au contact, notamment, d’Isidor Goldstein, futur Isidore Isou, avec lequel il fonda la revue Da, revue d’art et de littérature éditée fin 1944. Da fut rapidement interdite par la censure en vigueur.

En 1947 il quitta la Roumanie et, comme beaucoup, utilisant la filière des “camps de personnes déplacées” passant par la Hongrie, l’Autriche et l’Italie, il entra en France un an plus tard.
En 1949 il obtint sa Licence de Psychologie et en 1950 le Diplôme de l’Institut de Psychologie, Paris.
A partir de 1950, il obtint une “bourse de réfugié” pour poursuivre ses études à la Sorbonne et fit, en 1961, sa thèse de doctorat d’État sur la représentation sociale de la psychanalyse: La Psychanalyse, son image et son public.

Dans les années suivantes il fut Fellow à l’Institute for Advanced Study de Princeton et au Center for Advanced Studies in Behavioral Sciences de Stanford.
À la même époque, en 1964, il fut élu Directeur d’Études à l’École Pratique des Hautes Études à Paris où il fonda l’enseignement, puis le Laboratoire de Psychologie Sociale. De 1980 à 1995 il a été Professeur à la New School for Social Research de New York, il a enseigné à l’Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève, à l’Université de Louvain, et a été Visiting Professor à Sussex et Cambridge.

Il a été le premier président de l’Association Européenne de Psychologie Sociale Expérimentale et membre, à partir de 1964, du Committee on Transnational Social Psychology du Social Research Council, New York, dont il a été le président de 1974 à 1980.

Parmi les distinctions qui lui ont été décernées on peut mentionner: Officier de la Légion d’Honneur (1999) et docteur honoris causa de la London School of Economics and Political Sciences ainsi que des universités de Bologne, Rome, Bruxelles, Genève, Glasgow, Pécs, Sussex, Séville, Mexico, Lisbonne.
Il a reçu le prix Burda pour ses recherches sur la communication et le Prix Européen de Sociologie, Amalfi.

Il a été co-editor du European Journal of Social Psychology (1969-1974), du Journal for the Theory of Social Behavior (1985) et de la collection Psychologie Sociale, PUF (1991) ainsi que editor (1982) de European Studies in Social Psychology, CUP et Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, Paris. Il a dirigé de nombreux ouvrages, contribué avec une trentaine de chapitres à d’autres ouvrages et publié une cinquantaine d’articles dans des revues scientifiques.

Parmi ses livres les plus importants nous citerons:

  • La psychanalyse, son image et son public, P.U.F., Paris, 1961 (nouvelle édition, entièrement refondue, P.U.F., Paris, 1976);
  • Reconversion industrielle et changements sociaux. Un exemple: la chapellerie dans l’Aude, Armand Colin, Paris, 1961;
  • L’expérience du mouvement. Jean-Baptiste Baliani, disciple et critique de Galilée, Hermann, Paris, 1967;
  • Essai sur l’histoire humaine de la nature, Flammarion, Paris, 1968, 1977;
  • La société contre nature, Union Générale d’éditions, Paris, 1972 (édition revue et corrigée par l’auteur, postface inédite, Seuil, Paris, 1994; traduction en langue anglaise, Society against nature: the emergence of human societies, Hassocks, Harvester Press – Atlantic Highlands, N.J., Humanities Press, 1976);
  • Hommes domestiques et hommes sauvages, Union Générale d’éditions, Paris, 1974 (nouvelle édition, C. Bougois, 1979);
  • Social Influence and Social Change, Academic Press, London, 1976. (Publié en français, augmenté d’un appendice, Psychologie des minorités actives, P.U.F., Paris, 1979, 1991, 1996; traduction en langue italienne, Psicologia delle minoranze attive, Boringhieri, Torino, 1981);
  • L’Âge des foules: un traité historique de psychologie des masses, Fayard, Paris, 1981 (nouvelle édition, entièrement refondue, Editions Complexe, Bruxelles, 1991);
  • La machine à faire des dieux: sociologie et psychologie, Fayard, Paris, 1988 (traduction en langue anglaise, The Invention of Society, Polity Press, Cambridge, 1993, 1996);
  • Chronique des années égarées: récit autobiographique, Stock, Paris, 1997;
  • Social Representations: Explorations in Social Psychology, Polity Press, Cambridge, 2000, 2003; New York University Press, 2001;
  • De la Nature. Pour penser l’écologie, Éditions Métailié, Paris, 2002.

Ouvrages consacrés à l’œuvre de Serge Moscovici:

  • Moscovici. La vita, il percorso intellettuale, i temi, le opere, sous la direction de Mirilia Bonnes, Milano, Franco Angeli, 1999;
  • Penser la vie, le social, la nature. Mélanges en l'honneur de Serge Moscovici, sous la direction de Fabrice Buschini et Nikos Kalampalikis, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 2001.

(octobre 2003)

RIMANI INFORMATO
VIA MAIL
Vuoi ricevere tutti gli
aggiornamenti sulla
Fondazione Internazionale Premio Balzan?
invia